Le témoignage de Naëve sur le handicap

La maladie ne fait pas la faiblesse mais la force de l’individu

 

Le mot « handicap » vient du terme anglais « hand in cap » (la main dans le chapeau), en référence à un jeu pratiqué au XVIème siècle en Grande-Bretagne qui consiste à échanger des biens à l’aveugle dont la valeur est contrôlée par un arbitre qui assure l’égalité des chances entre les joueurs. De manière générale, le terme handicap désigne l’incapacité d’une personne à vivre et à agir dans son environnement en raison de déficiences physiques, mentales, ou sensorielles. Seulement, nombre de personnes pensent que le handicap est un individu avec des faiblesses et que celles-ci rendent l’individu encore plus fragile qu’il ne l’est déjà. De plus certaines de ces personnes trouvent à redire sur ces faiblesses et discernent un moyen de critiquer, de se moquer ou encore de rejeter l’individu. Nous observons cette situation très fréquemment, notamment chez les jeunes. A y regarder de plus près, la maladie ne fait pas la faiblesse mais la force de l’individu. En effet, la personne atteinte, à l’inverse de la personne non atteinte, utilise ses faiblesses comme des atouts, devenant ainsi une force. Se forge alors dans l’esprit une force de caractère, une force à vouloir se dépasser et à survivre. Il veut montrer à ceux qui peuvent le critiquer qu’il est fort et non faible. Il est vrai que même notre conscience et notre force n’est pas aussi forte que la sienne. La personne handicapée possède une volonté incommensurable que personne d’autre ne peut avoir. Se battre pour reprendre goût à la vie, vouloir s’intégrer aux autres, voilà la volonté de certains de ces handicapés. Parfois, toutes les opérations, tout les moments de douleurs que l’individu à pu subir lui permettent d’acquérir des compétences qu’un autre ne pourrait avoir. Par exemple, ses sens: l’ouïe, l’odorat ou encore le toucher peuvent atteindre des proportions hors normes allant jusqu’à être multiplié par 10. Parfois il s’agit même d’une intelligence absolue et qui fait la fierté du monde entier. Nous applaudissons Edith Piaf, Beethoven ou encore Marie Curie mais posons nous la question: Qui sont-ils ? Quel est leur parcours ? C’est grâce à tous ces indices et ces faits qu’il faut prendre toutes les précautions face à plus faible que soi, on pourrait parfois être surpris et faire de belles rencontres.

 

Naëve          Juin 2017