Faire un don

Événements de VECV
spectacles, concerts, théâtre, danse…

Aidez notre association à réaliser ses projets, en assistant aux spectacles organisés au profit de VECV, par des artistes et compagnies généreux. Merci.

Afficher les actualités de VECV

Soutenez VECV en assistant aux spectacles

Téléchargez le programme

Evénements de l’association

Ce n’est pas la situation sanitaire qui va empêcher Madame Vanessa Viquel-Delangre, directrice générale de la société Viquel, de nous remettre, comme chaque année, un chèque reprenant le montant du « produit partage » mis en place en faveur de VECV! 16 ans de partenariat et de belle fidélité qui s’expriment, outre ce produit partage, par  des versements de taxe d’apprentissage qui contribuent à financer nos filières techniques

VECV participe à l’édition 2021 de La Fabrique Aviva, c’est le grand concours national ouvert à la fois aux associations et aux entreprises sociales et solidaires…
Nous venons d’être informés que nous avons été retenus en seconde phase : le vote du public est maintenant ouvert à toutes et à tous.

Notre projet est de renforcer notre collège de Rouen, dès la rentrée prochaine, avec une nouvelle matière : Histoire Géographie / Éducation Civique et Citoyenne.

Parce que la citoyenneté se construit avec la connaissance du monde et de la France grâce à l’enseignement de l’histoire et de la géographie, que l’échange et le contact humain sont les meilleurs vecteurs de transmission du savoir, nous avons proposé ce projet sous le titre :

NOS COLLÉGIENS HANDICAPÉS, DE FUTURS CITOYENS !

Le vote du public commencé mardi 12 janvier se déroulera jusqu’au 9 février. Merci de vous inscrire et de voter en utilisant le lien suivant :

La Fabrique Aviva – Projet: Nos collégiens handicapés, de futurs citoyens !

 

Le résultat de vos votes comptera pour 40% dans l’appréciation finale, et les porteurs de projets seront auditionnés par un jury dont la note comptera, elle, pour 60%. Être retenus par La Fabrique Aviva nous permettra de financer ce projet.

DÈS À PRÉSENT, VOTONS ET MOBILISONS NOS RÉSEAUX !

Nous comptons sur vous. D’avance, un immense merci !

Toute l’équipe de Votre École Chez Vous

Et merci à :

Aux côtés  du CHU de Nancy, des Laboratoires Servier, de BNPParibas et de la CNAV, Votre École Chez Vous est cette année un des lauréats des Trophées ESSEC de la Transformation. VECV a été distinguée pour sa capacité, sans être spécialisée dans telle ou telle pathologie ou handicap, à accompagner des élèves à besoins pédagogiques particuliers, et pour avoir démontrer sa capacité d’adaptation pendant le confinement du à la crise du COVID 19

Pendant la crise sanitaire, les entreprises ont dû mettre en place différentes stratégies d’adaptation. L’ouvrage Trajectoire de crises se propose de présenter quelques-unes de ces innovations en matière de gestion interne, afin d’ouvrir une réflexion sur ces nouveaux modes d’organisation et leurs conséquences potentielles sur le monde de l’entreprise. Aux côtés de 15 grands groupes tels que Renault, TF1, EDF ou Total, VECV a apporté sa contribution en témoignant de la gestion de la crise dans nos établissements. Cet ouvrage vient en complément d’un premier livre publié en juin, (Changement de crise, Les organisations à l’épreuve de la Covid-19), qui traitait de la manière dont les organisations ont réagi à la crise. Autant d’études très instructives sur la perspective de nouvelles manières de travailler. Merci à tous les rédacteurs, qui ont accepté d’abandonner leurs droits au profit de VECV.

Trajectoires de crises, Adaptation des organisations aux crises sanitaires, économiques et sociales de la Covid-19, David Autissier, Jean-Marie Peretti et Charles-Henri Besseyre des Horts, MA Éditions, 29 €

Interview réalisée en février 2020 par Giulia Valerio (engagée du Service Civique à VECV).

Télécharger le fichier ici

Suite à la Conférence Nationale du Handicap 2020 du 11 février dernier, avec la présence du Président de la République Emmanuel Macron, de Sophie Cluzel (secrétaire d’État chargée des personnes handicapées) et de nombreux ministres du Gouvernement, la question de la prise en charge et de la scolarisation des personnes malades et en situation de handicap a été portée au cœur du débat. Pour cela, nous avons invité Isabelle Mordant et son fils Thomas Mordant, ancien élève à VECV à parler de leur histoire et du parcours prometteur de ce dernier, atteint par la maladie des os de verre.

 Pouvez-vous vous présenter ?

(Isabelle) Je suis la mère de Thomas, il est né lorsque je terminais mes études et sa maladie a fait que je n’ai pas pu travailler. J’ai consacré mes vingt dernières années à m’occuper de mes enfants et surtout à accompagner Thomas dans ce chemin un peu particulier que sont l’enfance et l’adolescence d’une personne handicapée.

Thomas a été scolarisé à temps partiel à Votre École Chez Vous, du CE2 à la Terminale (2006-2013). Il a obtenu 18,97 de moyenne générale au baccalauréat scientifique, avec trois années d’avance, puis a effectué deux années de classes préparatoires pour intégrer l’École Normale Supérieure avant ses 17 ans.

(Thomas) Je suis Thomas Mordant, je suis atteint d’une forme très rare de la maladie des os de verre qui rend mes os très fragiles et qui m’empêche de marcher ou d’écrire. Je suis actuellement doctorant en mathématiques à l’université d’Orsay. Dans la vie, j’aime beaucoup les mathématiques, lire des romans et des pièces de théâtre, la musique classique comme Mozart et j’aime aller à l’opéra.

D’où vient cette passion pour les mathématiques ?

(Thomas) Le fait que je ne puisse pas écrire, ou me déplacer dans des lieux publics m’a poussé à aimer des choses un peu plus cérébrales

« Mystère de la Fragilité »

 Pouvez-vous nous présenter votre livre ?

(Isabelle) J’ai publié au printemps dernier, un livre qui s’appelle Mystère de la Fragilité, dans lequel je raconte le parcours de Thomas depuis sa naissance jusqu’à son entrée à l’École Normale Supérieure. J’ai souhaité écrire ce livre pour partager notre expérience de ce qu’est la vie d’une personne handicapée, qui est une expérience assez différente de ce que les gens peuvent imaginer : contrairement à ce que l’on croit parfois, être handicapé n’est pas un cauchemar parce qu’on peut vivre de très belles choses malgré la maladie ou le handicap.

Qu’avez-vous ressenti en l’écrivant ?

(Isabelle) Écrire ce livre a parfois été éprouvant, puisque j’ai été obligée de me remémorer des épisodes extrêmement douloureux de la maladie de Thomas. Malgré cela, je suis contente du résultat, et fière que cet ouvrage soit publié, car il me semble que l’histoire de Thomas, si singulière soit-elle, a une portée universelle. Si je n’avais pas écrit ce livre, cette expérience serait perdue.

Quels retours en avez-vous eus ?

(Isabelle) J’ai eu beaucoup de retours positifs de la part de personnes malades, handicapées ou de leurs familles. Il y a des personnes qui me disent qu’elles se reconnaissent dans notre histoire et ça me fait plaisir : ça veut dire que je ne me suis pas trompée en ayant l’impression que Thomas représentait une cause plus générale.

J’ai eu aussi des retours de personnes qui ne sont pas du tout confrontées à ces questions-là et qui découvrent ce que sont le handicap et la maladie, ce que c’est de vivre aujourd’hui dans notre société avec un handicap. Je suis satisfaite que ces problématiques soient mises sur la table, mais je voudrais aussi que les politiques se rendent compte des dysfonctionnements et qu’ils les résolvent.

« On se bat en permanence contre un système »

 Pensez-vous que notre société accueille convenablement ses enfants malades ou en situation de handicap ?

(Isabelle) Notre société n’est pas encore complètement capable d’accueillir et d’accompagner de manière vraiment digne les personnes handicapées et plus particulièrement les enfants handicapés dans le cadre de leur scolarisation. C’est ce que j’ai pu observer au fil du parcours scolaire de Thomas, qui a un handicap très lourd, mais qui a un cerveau qui fonctionne parfaitement : la suite de ses études et son début de carrière en sont la preuve. Pourtant, même avec cette faculté, il a été très compliqué de l’intégrer dans le système scolaire ordinaire.

Comment est-ce que ça s’est passé pour Thomas ?

(Isabelle) Ce que je retiens de ces vingt dernières années, c’est le parcours du combattant pour permettre à Thomas d’aller à l’école. Il a eu la chance de trouver des établissements et des auxiliaires de vie scolaire à la hauteur, mais il a fallu se battre à chaque fois pour les trouver, les démarches sont compliquées et parfois on n’est pas aidé. Le principal problème ce sont les administrations comme l’Éducation nationale qui est extrêmement rigide et a beaucoup de mal à aménager la scolarité pour des enfants malades ou handicapés. C’est tout un système qui doit être remis en question. En revanche, si Thomas a réussi, c’est bien grâce à des enseignants, à des établissements scolaires et des auxiliaires de vie scolaire qui ont justement été à la hauteur de ce genre d’enjeux.

 Comment l’avez-vous ressenti ?

(Isabelle) J’ai l’impression qu’en tant que parent d’enfant handicapé, on se bat en permanence contre un système qui nous dit que la priorité pour notre enfant, c’est de le soigner et pas de le scolariser comme tout autre enfant. C’est une grave erreur à laquelle Votre École Chez Vous remédie. Pour un enfant, aller à l’école est le signe d’une vie normale cela lui permet d’avoir d’autres préoccupations et objectifs que ceux qui tournent autour de la maladie. Lorsque l’enfant passe d’une école ordinaire à une école à domicile c’est compliqué à gérer, puisque la maladie prend le dessus. Il se retrouve rapidement isolé et la souffrance morale s’ajoute à la souffrance physique. Et c’est là que Votre École Chez Vous a joué un rôle crucial : nous avons tous deux le souvenir de l’enseignant qui arrivait comme une bouffée d’air frais, c’était comme si le monde venait à nous. Nous avions l’impression que Thomas faisait toujours partie de la société.

« Votre École Chez Vous dans tout ça ? »

 Pourquoi avoir choisi VECV ?

(Isabelle) Votre École Chez Vous a été très bénéfique pour Thomas. À l’origine, il était intégralement scolarisé en milieu scolaire ordinaire et à cause de sa maladie, il s’est retrouvé totalement déscolarisé durant toute l’année de CE1. Pour pallier ce manque, j’avais fait des recherches pour finalement découvrir l’existence de Votre École Chez Vous. Cette solution permettait, en fonction de l’état de Thomas, une scolarisation totale à domicile ou bien une scolarisation partielle, avec un mi-temps à domicile avec la présence physique d’un enseignant, et un mi-temps au sein d’une école ordinaire. Cela lui permettait d’avoir aussi une vie à l’extérieur.

(Thomas) J’ai l’impression que ça m’a vraiment aidé à compléter ma scolarité, parce que mon état de fatigue ne me permettait pas de suivre la totalité des cours dans une école ordinaire. Du coup, VECV m’a bien aidé à étudier certaines matières.

Comment ça s’est passé avec VECV ?

(Isabelle) J’ai trouvé extrêmement adroite la façon dont a fonctionné Votre École Chez Vous avec Thomas, parce qu’il fallait mixer une scolarité en milieu ordinaire avec la scolarité à VECV, ce qui nécessitait beaucoup de diplomatie et de souplesse de la part de l’équipe.

J’ai trouvé remarquable que les directrices et les enseignants aient la capacité de s’adapter à la maladie ou au handicap et de s’insérer dans le système sans qu’il y ait des couacs. L’équipe a toujours été bienveillante, sans pour autant arborer une attitude de misérabilisme ou d’apitoiement qu’on a parfois pu ressentir ailleurs.

J’ai vu que vous aviez rencontré Cédric Villani qui est aujourd’hui candidat à la Mairie de Paris. Pourquoi l’avez-vous rencontré ? Et pensez-vous que cette rencontre a eu un impact sur sa façon de voir les choses ?

(Isabelle) En fait, Thomas avait rencontré Cédric Villani quand il était en classe préparatoire. Son lycée avait organisé une conférence avec Cédric Villani.

(Thomas) Et les organisateurs ont décidé que Cédric Villani viendrait chez moi avant la conférence pour discuter un peu. On a parlé de mathématiques et du métier d’enseignant-chercheur. Il s’est ensuite intéressé à mon parcours. Cette conférence m’a permis de rencontrer un chercheur brillant que j’admire, nos échanges m’ont été très enrichissants.

(Isabelle) À ce moment-là, il n’était pas engagé en politique. Par la suite, je lui ai envoyé une copie de mon manuscrit, qu’il a accepté de préfacer. Il m’a ensuite dit qu’il n’avait pas soupçonné toutes les difficultés auxquelles nous avions dû faire face, et qu’il avait cru au contraire que l’entrée de Thomas à l’École Normale Supérieure était la preuve que le système fonctionnait correctement.

Je pense donc que cette lecture lui a permis d’ouvrir les yeux sur la situation dramatique à laquelle certaines familles font face. Après, est-ce que ça suffit pour que ça ait des répercussions politiques concrètes ? Je n’en suis pas sûre.

Est-ce que vous pensez que vous êtes un modèle à suivre pour tous ces enfants en situation de handicap qui peuvent parfois se sentir impuissants ?

(Thomas) Je serais content si je pouvais l’être. C’est bien si mon parcours peut montrer que le handicap n’est pas la fin du monde, que nous pouvons toujours être guidés par nos passions et par nos projets plutôt que par la maladie.

 

 

L’Association Femmes d’Europe a tenu le 31 janvier dernier sa « Cérémonie des projets », au siège de la Commission Européenne à Bruxelles. La Cérémonie a été introduite par un discours de Madame Helena Dalli, Commissaire Européen à l’Égalité.

Femmes d’Europe (www.assocfemmesdeurope.eu) est une association philanthropique de droit belge, réunissant des femmes de l’ensemble des pays de l’Union Européenne et vivant en Belgique. Son objet est d’aider les plus défavorisés, en Europe ou dans les pays en développement, en donnant la priorité aux femmes et aux enfants.

Ont donc été présentés, par les bénéficiaires ou dans un film, les projets soutenus en 2019.  Au total 81 projets ont été distingués cette année là et ont reçu près de 340 000€. Des projets en apparence modestes par leurs montants, mais qui ont changé la vie des bénéficiaires: construction d’une boulangerie au Sénégal, mobilier médical pour une maison de retraite en Espagne, bureaux pour une école en Afghanistan, filtres pour eau potable au Cambodge. Votre École Chez Vous a ainsi bénéficié d’un don de 7 000€, qui a servi à renouveler une partie des outils informatiques mis à la disposition des enseignants.

Du 21 janvier au 1er février, La Compagnie Le Nombre d’Or présente un spectacle au profit de plusieurs associations, dont Votre École Chez Vous.

2 Plumes pour un Roi, une comédie de Maritte Dhemecourt, se situe en 1658. La famille Molière va rendre visite à la famille Corneille, pour tenter d’éclaircir un mystère : Molière, dont on n’aurait retrouvé aucun écrit, n’a-t-il pas profité, avec son accord, de la plume de Corneille…

La pièce sera donnée le mardi 28 janvier à 20h30 au profit de VECV. Une quête sera faite par les comédiens. Si vous souhaitez venir un autre soir, il sera quand même possible d’adresser votre don à VECV, en libellant un chèque ou une enveloppe au nom de VECV.

Tout don fera l’objet d’un reçu fiscal.

Représentations les 21, 22, 23, 24, 25, 28, 29, 30, 31 janvier et 1er février à 20h30 et le 1er février à 15h30.

Renseignements :

01 42 93 14 46

communicationvecv@gmail.com

Théâtre de l’ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent, 75007 Paris

900 kilomètres à pied pour soutenir la scolarité des enfants malades

Rencontre avec Sophie de Laubier, Vésigondine, auteure du livre « Écouter la forêt qui pousse ».

Du mérite et du courage, Sophie de Laubier n’en manque pas. Ce professeur de français, travaille depuis 2008 auprès de l’association Votre Ecole Chez Vous, qui permet aux enfants malades de bénéficier d’une scolarité à domicile. En 2015, elle décide de prendre une année sabbatique pour réaliser son rêve : marcher au cours d’un long voyage en faisant connaitre l’association : « Je suis intéressée par la marche et la philosophie de la marche. Je voulais prendre le temps de goûter les paysages, le temps des rencontres, mais je voulais également que mes pas portent une cause, faire une marche solitaire et solidaire. Promouvoir l’association m’est venu spontanément », explique Sophie de Laubier. Ce rêve, elle va l’imaginer, Ie concevoir pour le rendre possible. C’est ainsi qu’en septembre 2015, sac à dos de 8 kilos sur le dos, Sophie part de Sisteron, dans les Alpes de Haute Provence pour rejoindre Paris, soit 900 kilomètres qu’elle parcourra durant un mois et demi a pied, principalement par les chemins. « J’étais en osmose avec la nature, je me sentais infiniment libre, libre de prendre le temps où chaque jour est différent. J’avais envie de retrouver le goût de l’instant », se souvient-elle.

Si la question de l’hébergement est souvent balisée, les rencontres imprévues et les visites des collèges et des écoles à la rencontre des classes sont pour elle une source d’inspiration. « Je faisais connaitre les enfants scolarisés par l’association aux jeunes des établissements scolaires que je croisais sur ma route. Certains m’attendaient et avaient préparé ma visite. J’étais reçue et particulièrement bien accueillie pour parler de la marche et générer ainsi une solidarité entre ceux qui ont la chance d’aller à l’école, et ceux qui ne l’ont pas. Je lisais des lettres écrites par les enfants malades et en échange, les classes visitées répondaient par des messages d’amitié et d’encouragement ou par des dessins », poursuit Sophie de Laubier.

De cette marche, l’auteure vésigondine en a fait un ouvrage intitulé « Écouter la forêt qui pousse » (www.thebookedition.com) ; ce titre, extrait d’une citation Hegel, se lit dans son prolongement :

« Écouter la forêt qui pousse plutôt que l’arbre qui tombe ». Cet un hymne à la solidarité et à la bienveillance que Sophie de Laubier nous invite à découvrir dans son livre.
« Ce projet d’écriture, j’ai mis sept mois pour le concrétiser. J’aime les écrivains voyageurs. Le voyage est indissociable de l’écriture lorsqu’on voyage, les pas libèrent les mots ».

Au sein de l’association Votre École Chez Vous, Sophie est enseignante de la 6ème la terminale.
L’association gère une école sous contrat avec l’État et propose des cours gratuits du primaire au secondaire, les professeurs se rendent au domicile des élèves. En France, on estime à 5 000 le nombre d’enfants malades dans le besoin de suivre une scolarité chez eux. L’association fonctionne grâce à des bénévoles et à des partenariats.

Vous pouvez venir en aide association en la soutenant. Renseignements sur le site: https://www.vecv.org

La marche a son film, L’École en Marche, disponible sur YouTube et sa page Facebook : http://www.facebook.com/ecoleenmarche

Crédit : Catherine Politis (Maire-adjoint en charge de la Culture, au Vésinet) pour le journal « Le Vésinet » N° 55.
(source : http://fr.calameo.com/read/001058103ae939ca46dbc)

Du 13 au 16 Avril dernier, Votre École Chez Vous a eu le plaisir d’être associé au Bonneau International Poney : la compétition européenne de jumping la plus attendue de l’année. Les jeunes talents de l’équitation sportive se sont affrontés dans le décor idyllique du Grand Parquet de Fontainebleau, lors de plus de 40 épreuves nationales et internationales dont un prix VECV !

VECV a bénéficié du soutien de l’association Tutti Quanti et du BIP durant ces quatre jours, ayant ainsi l’opportunité de se faire connaître. De nombreux exposants ont soutenu VECV en offrant plus de 200 lots à gagner lors de la tombola organisée en faveur de l’association, qui a remporté un franc succès.

Les heureux gagnants ont eu le bonheur de remporter un stage d’équitation, des équipements pour poney ou encore des bijoux !

VECV remercie chaleureusement le BIP, Tutti Quanti ainsi que toutes les personnes investies dans la réalisation de cet évènement. De même la présence de VECV n’aurait pas été possible sans la participation de plusieurs parents et enseignants !

A l’année prochaine !

Contacter l’association VECV Votre École Chez Vous - 29 rue Merlin 75011 Paris - Tél. : 01 48 06 77 84